Traduire des documents officiels

Traduire des documents officiels

Traducteur juridique – assermenté

Traducteur juridique

Un traducteur juridique est placé devant une tâche difficile. Non seulement, il doit déchiffrer le sens exact du texte source, mais il doit aussi le rendre dans une autre langue. Cela nécessite une connaissance approfondie et précise de deux systèmes judiciaires souvent très différents. Et il doit avoir une expertise linguistique considérable pour formuler le message aussi précisément que possible. Ce n'est pas une sinécure !

Jargon

Le premier défi dans la traduction d'un texte juridique, c'est une terminologie complexe. Le traducteur juridique possède donc une ou plusieurs formations juridiques, et ce pour plusieurs langues. Une certaine connaissance du latin est aussi d’une utilité certaine.

Différentes langues utilisent une terminologie juridique très différente. Cela s'explique par le fait que les systèmes judiciaires dans le pays de la langue source et dans celui de la langue cible diffèrent généralement beaucoup. En d'autres termes, la terminologie est non seulement complexe, mais aussi culturellement déterminée.

Dans de nombreux cas, il n'existe pas de terme équivalent, pour un mot particulier, dans la langue cible. Une traduction exacte de 1 mot pour 1 autre est impossible dans ce cas. Le traducteur doit alors chercher une traduction fonctionnellement équivalente ou paraphraser (avec, entre parenthèses, la formulation initiale).

Formulation précise

Reformuler un texte juridique n'est pas sans danger. Une erreur de traduction peut entraîner des conséquences désastreuses. Par exemple, en 2010, aux Pays-Bas, un chauffeur de camion russe impliqué dans une bagarre, fut libéré. La citation qu'il avait reçue, avait été mal traduite en russe avec Google Translate...

Un traducteur juridique est donc très précis dans sa formulation. Il a une excellente compréhension de la sémantique, ce qui lui permet d'éviter toute ambiguïté dans sa traduction.

 

Traducteur assermenté

Si vous avez besoin d'une traduction destinée à une instance officielle telle qu'un tribunal, un notaire ou une administration, celle-ci peut exiger que la traduction soit effectuée par un traducteur assermenté. Il s'agit alors de documents officiels tels que des jugements, des citations, des testaments, des statuts, des contrats...

Un traducteur assermenté est nommé par l'assemblée générale d'un tribunal ou d'une cour d'appel. Les documents qu'il traduit ont une validité juridique.

Légalisation d'une traduction

Si vous avez besoin d'une traduction assermentée destinée à être utilisée à l'étranger, vous devez également faire légaliser le document. La procédure de légalisation dépend du pays. S'il s'agit d'un pays qui a signé la Convention Apostille (dont tous les pays de l'Union européenne), une apostille est suffisante. Dans d'autres cas, une procédure de légalisation complète est indispensable.

 

Conclusion

Pour la traduction de documents officiels, les moindres détails sont d'une grande importance. Les erreurs de traduction peuvent entraîner d'énormes conséquences. Alors, choisissez un spécialiste : un traducteur juridique ou assermenté.

 

Ajouter un nouveau commentaire