Nos conseils pour réussir une traduction juridique en anglais

Nos conseils pour réussir une traduction juridique en anglais

Le domaine du droit fait l’objet par un grand nombre de normes, de codes et de terminologies qui rendent la traduction de documents juridiques très complexe. Voici quelques conseils pour garantir la qualité de vos traductions juridiques en anglais.

 

Les défis de la traduction juridique en anglais

Opération commerciale à l’étranger, résolution de litiges, partenariats commerciaux, contrats de sous-traitance avec un prestataire anglophone, traduction des CGV en anglais… Dans de nombreux cas de figure, des entreprises de tous secteurs d’activité peuvent être amenées à traduire des documents juridiques et légaux en anglais.

Ce type de traduction s’avère très souvent délicat, compte tenu de la complexité du domaine juridique et des enjeux stratégiques liés à de tels documents.

En effet, en matière de traduction juridique, l’erreur n’a pas sa place, car un simple contresens ou une approximation peut venir compromettre la valeur légale du document.

 

Choisir un traducteur professionnel spécialisé pour ses traductions juridiques en anglais

Pour ces différentes raisons, il est essentiel d’avoir recours à un traducteur professionnel spécialisé dans la traduction juridique, qui maîtrise les terminologies propres au domaine du droit, ainsi que les contraintes réglementaires et les normes juridiques à respecter dans le pays de destination.

Par ailleurs, outre cette solide expertise, le professionnel de la traduction doit faire preuve d’une grande minutie pour traduire avec exactitude l’intégralité des notions juridiques.

 

Choisir un traducteur natif pour ses traductions juridiques en anglais

Afin d’assurer la qualité de vos traductions juridiques en anglais, il sera aussi primordial d’avoir recours aux services d’un traducteur spécialisé, dont l’anglais est la langue maternelle, mais qui est aussi originaire du pays concerné par la traduction.

En effet, d’un pays anglophone à l’autre, le vocabulaire, les règles grammaticales et même l’orthographe ne seront pas toujours les mêmes.

Avoir recours aux services d’un traducteur natif permet également de s’assurer que la traduction sera réalisée en une seule et même variante de l’anglais (anglais britannique, anglais américain, anglais australien… ). Cela est en effet essentiel pour garantir la cohérence et l’homogénéité de la traduction.

De plus, un traducteur natif possède une connaissance approfondie de la culture locale et des normes juridiques en vigueur dans le pays de destination (États-Unis, Royaume-Uni, Australie, Canada, Inde, Afrique du Sud…).

Chez ViaVerbia, nous proposons des services de traduction juridique, réalisés par des traducteurs spécialisés et natifs, qui traduisent exclusivement vers leur langue maternelle.

 

FAQ sur la traduction juridique en anglais

Le choix du type d’anglais à utiliser pour la traduction doit être choisi en fonction du pays auquel est destiné le document juridique (l’anglais britannique pour le Royaume-Uni, l’anglais américain pour les États-Unis…). Il est également important de faire appel à un traducteur natif pour garantir que la traduction sera réalisée dans un anglais unique et homogène.

Il existe de nombreuses offres de services de traduction sur le marché, mais il est fondamental de faire appel à un traducteur spécialisé dans la traduction juridique, et originaire du pays concerné par la traduction. Il sera ainsi en mesure de traduire dans le respect de la culture locale, et dans la variante d’anglais adaptée au public concerné par la traduction.

Les documents officiels et légaux peuvent faire l’objet d’une traduction jurée, qui va permettre d’attester la valeur juridique de la traduction, et sa conformité avec le document source. Ce type de traduction peut être requis par des organismes ou des instances internationales dans le pays en question.

 

Ajouter un nouveau commentaire