Traduction des médias sociaux : un défi pour les traducteurs

Traduire les médias sociaux

À l’heure du digital, il est impossible d’envisager une stratégie de communication efficace sans avoir recours aux réseaux sociaux. Pour les entreprises belges de dimension internationale, traduire les médias sociaux est par conséquent incontournable, afin d’adapter le contenu au public visé par l’entreprise. Toutefois, ce travail présente des particularités, et nécessite l’expertise d’un traducteur professionnel spécialisé.

 

Quels sont les défis liés à la traduction des médias sociaux ?

Les réseaux sociaux figurent parmi les contenus les plus délicats à traduire. Qu’il s’agisse de posts Facebook, de tweets, de posts sur LinkedIn ou de vidéos sur YouTube, ces traductions demandent une minutie toute particulière, mais aussi une grande part de créativité. Le traducteur doit tout d’abord respecter les limites de caractères spécifiques à chaque média, tout en retranscrivant le message d'origine dans son entier.

Les réseaux sociaux ont en effet des normes très codifiées. Les hashtags, par exemple, doivent faire l’objet de recherches approfondies sur les tendances et usages dans le pays visé, afin de trouver un équivalent adéquat.

Outre ces particularités techniques, le ton employé sur les réseaux sociaux est très spécifique et varie d’un média à l’autre. Mais il dépend aussi de l’audience, de l’entreprise et de son secteur d’activité. Autant de facteurs qui devront être pris en considération dans le processus de traduction.

 

Traduire les médias sociaux : quelles sont les compétences nécessaires ?

Être traducteur de médias sociaux, c’est savoir effectuer un travail de façon très codifiée, en faisant preuve de rigueur et en respectant les usages propres aux réseaux concernés. 

Le traducteur de réseaux sociaux doit aussi parfaitement connaître la culture du pays ciblé, afin d’adapter le message traduit aux mœurs et habitudes culturelles. Il doit également posséder une expérience préalable en marketing digital ou community management.

Traduire des contenus sur les réseaux sociaux demande aussi de faire preuve de créativité et d’une grande polyvalence pour traduire différents formats (posts, vidéos…).

D’autre part, la traduction des réseaux sociaux soulève de nombreux enjeux pour la notoriété de l’entreprise. L’idéal est donc de confier cette tâche à un traducteur professionnel, spécialisé sur ce type de contenus. Chez ViaVerbia, nous mettons à votre disposition des spécialistes de la traduction de médias sociaux pour les entreprises de Belgique et du monde entier, dans une centaine de langues différentes : français-anglais, français-espagnol, français-flamand, français-russe, français-japonais…

 

À retenir sur la traduction de réseaux sociaux

  • Pour traduire du contenu sur les médias sociaux, il est nécessaire de savoir adapter le message aux internautes ciblés, mais aussi aux codes propres à chaque réseau social.
  • Ce type de traduction exige une connaissance approfondie de la culture du pays visé et des habitudes des consommateurs.
  • L’image de marque et l’e-réputation de l’entreprise étant engagées, il est donc fortement conseillé de mettre en place une stratégie multilingue aux côtés d’un traducteur habilité.

 

Ajouter un nouveau commentaire